Les survivants de l'Aurore

Forum de la méta-guilde, dont le principal objectif est de coordonner les propositions de jeu en groupe, papier ou en ligne, ainsi que le calendrier des activités.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 Torwell Aedorath. [BG avant l'arrivée à l'Ethelleas Eored]

Aller en bas 
AuteurMessage
Totor
Survivant!
Survivant!
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 04/11/2012
Age : 26
Localisation : Neufvilles

MessageSujet: Torwell Aedorath. [BG avant l'arrivée à l'Ethelleas Eored]   Dim 4 Nov - 18:59

Nom : Torwell Aedorath
Surnom : Totor
Age : 25 ans (26 voir bientôt 27 à l'heure actuelle)
Sexe : Masculin
Taille : 1.85m
Race : Rohir
Classe : Chasseur
Artisanat : Fourbisseur

Signes particuliers :


Tapote des doigts quand il se sent mal à l'aise. A l'inverse de la plupart des hommes, vous ne le verrez jamais avec une barbe, il n'aime pas cela et il n'a pas encore une barbe que l'on pourrait dire d'homme et il n'aimerait pas que cela se voit.

Apparence :


Torwell à des yeux d'un bleu assez profond et ses cheveux, châtains foncés, s'arrête au niveau de son épaule. Torwell est un homme qui prend soin de lui, sauf quand il ne le peut pas. Il est grand, carrure moyenne, en bref, il est bel homme et il le sait. Vous le verrez toujours habillé de noir, à moins que vous ne le croisez sous son Haubert de bataille. Parfois, il porte son masque, soit pour être discret, mais le plus souvent, c'est quand il part au combat où qu'il sent que quelque chose de dangereux va se passer, il aime le porter dans de tel situation.

Psychologie :


Torwell est quelqu'un d'assez étrange, il est difficile de le comprendre, de le connaître de la tête au pied. Il a une humeur qui peut se changer assez rapidement, mais ne cherchera jamais la bagarre à moins d'être très énervé. A première vue, on dira qu'il est sympathique, aimable. Ce n'est pas quelqu'un d'hypocrite, sauf parfois où il pense un peu à lui, quand il le faut. Il est très intelligent, à une bonne mémoire, mais, il n'a pas que du bon en lui. Torwell peut être manipulateur, ce qu'il était avant fait qu'il n'en a souvent aucune difficulté. S il vous ment, vous ne le verrez pas, il sait très bien jouer la comédie sauf que la situation lui échappe, là, il serait trop nerveux et cela se verrait, le trahissant. Il s'attache très vite aux personnes, mais fait attention à ce qu'il dit, mais pas toujours à ce qu'il fait. On ne dirait pas à l'instant présent, mais auparavant, Torwell était un genre de séducteur, donc il sait très bien parler aux femmes, sauf quand il n'est pas sûr de ce qu'il fait.

Histoire :


Torwell est né au Rohan, dans un petit village assez éloigné de la capitale où quasiment personne ne venait, seul les villageois était là et la plupart était de la même famille. Son père était en quelque sorte le chef de ce village et dirigeait la petite armée qui le protégeait quand il le fallait. Sa mère... Torwell ne l'a jamais connue, elle est décédé tragiquement en lui donnant naissance. Torwell a donc grandit avec le besoin d'avoir une maman quand il voyait ses camarades et leurs mères, il avait envie de ressentir cela et pleurait souvent, caché, essayant de s'imaginer le visage de sa mère quand son père la décrivait, grande, mince, long cheveux châtains, des yeux d'exactement la même couleurs que ceux de Torwell. Son père, en revange était un peu plus petit, assez costaud et un peu large. Ses cheveux sont noirs et ses yeux marrons. Torwell lui ressemble beaucoup au niveau du visage, à pars les yeux différents, on pouvait deviner très facilement qu'ils avaient un lien de parenté.

La jeunesse de Torwell fut facile à vivre. S'entraînant au combat, surtout à l'arc, l'arme favorite de Torwell. D'ailleurs, à l'âge de douze ans, son père lui offrit un arc de très bonne qualité, le plus beau cadeau qu'on lui ai fait, après son cheval. La plupart des chasseurs combattent à la dague, lui a opté à deux épées, il préférait cela. Sa jeunesse fut donc qu'entrainement, prêt à défendre son village des assauts ennemis.

Quelques années plus tard et quelques assauts repoussés, un cor ennemi se fit entendre, les bruits d'orques, gobelins, ils étaient en marche. Torwell prit son arc et allait se situé à un point stratégique, en hauteur, regardant au loin. Habituellement, les orques venaient par cinquantaine, cette fois, Torwell aurait dit qu'il était plus nombreux, quatre fois plus nombreux. Quand il l'apprit à son père, une alerte fut donnée, les enfants et les femmes devaient se cacher dans les bois non loin, attendant la fin du combat, qui pourrait être fatal.

Les orques avançaient doucement, grognant déjà au plaisir de se battre, les regardant avec envie, leurs armes en main. Ils s’arrêtèrent sur l'ordre de leur chef, si on peut appeler cela comme ça. Son père rassurait ses soldats, ils étaient tous là, fièrement assis sur leurs chevaux, armes en main levées vers le ciel, attendant un signal. Torwell, lui, était à la même place, prêt à tirer, un second archer n'était pas loin de lui, aussi prêt à tirer que lui. Oui, ils n'étaient que deux à savoir si bien manier l'arc dans le village et cette fois, cela ne suffirait pas.

L'ordre fut donné, les deux armées couraient et galopaient vers leurs ennemis et une fois qu'ils se croisèrent, une lutte acharnée débuta. Torwell tirait à tout va, n'ayant pas l'impression que les ennemis diminuaient en nombre, mais il ne s'en souciait pas, il tirait, jetant des coups d'oeil vers son père qu'il était prêt à protéger au besoin. Il voyait ses amis périrent, les uns après les autres ce qui augmentait sa rage, mais ce jour là, il n'aurait pas penser à ce qu'il allait vraiment se produire, jetant un regard vers son père, voyant qu'il était en difficulté, il prit une flèche et tirait sur l'un des orques qui s'en prenait à son paternel, mais, c'était trop tard, le temps que la flèche atteigne sa cible, il fut fasse à une des situations les plus horrible à voir. L'orque eut le temps d'attaquer son père au niveau de la gorge, le décapitant sur le coup... Torwell ne bougeait plus, regardant le corps de son père, des larmes coulant le long de ses joues. Il ne s'en remettra pas ce jour là mais essayait de se ressaisir, étant toujours en combat... Mais, les orques passèrent, tuant à un un les combattant du village. Torwell décidait donc de quitter son poste, malgré les cris de l'autre archer, continuant de combattre et il s'enfuit, n'osant regarder derrière lui, ce disant qu'il n'avait plus de famille. Il ne cessait de galoper, ne s'arrêtant pas, quittant le Rohan de peur des représailles pour avoir quitté son poste. Sa route le menait à Imladris, où il s'arrêtait, découvrant le peuple elfique qui l'aidait, le nourrissait et l’accueillait pendant quelques jours chez eux. On lui apprit d'ailleurs qu'il y avait un village d'hommes plus loin à l'Ouest, Torwell voulait s'y rendre, ce qu'il fit, d'ailleurs par la suite.

Arrivant aux Pays de Bree. Torwell se présentait comme un Rohir et n'était apparemment pas le seul. Il restait en solitaire, essayant de survivre comme il le pouvait, ne voulant connaître des gens, raconter ce qu'il c'était passé, il ne voulait pas dévoiler son passé. Restant seul, habits sombres, un jour, une personne l’interrogea, lui demandant si il était mercenaire, voulant savoir si il pouvait tuer des personnes pour de l'argent. Torwell répondait que oui et un nouveau travail débutait. Il n'a jamais tué de gens bien, il ne tuait que brigands et autres bandits. Il fut aussi espion pour tout type de gens et tout type de situation, il s'infiltrait dans des groupes, bref, il gagnait sa vie à faire cela. Un jour, on le manipula et il commit ce qu'il ne voulait pas faire, voler un bien des plus précieux à une gentille femme, le donnant à des hommes faisant le mal... Il s'en voulait terriblement et changeait un peu d'apparence, devenant beaucoup plus sociable et refusait tout contrats. A force de chercher, il finit par travailler pour Prosper en tant que chasseur, ramenant de la nourriture ce qui n'était pas difficile pour lui, d'ailleurs, il était nourri, logé, alors, que demander de mieux. Torwell vivait sa vie paisiblement, loin de ses racines, se faisant de nouveaux amis et de nouvelles compagnes, mais, apparemment, son destin de Rohir ne le quitterait pas comme ça, lorsqu'un un homme nommé Takred l'interpella au Poney Fringant...

Ce que l'on dit de lui/d’elle :


Torwell ne sait pas et se fiche complètement de ce que l'on peut dire sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Torwell Aedorath. [BG avant l'arrivée à l'Ethelleas Eored]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les survivants de l'Aurore :: Seigneur des Anneaux online :: Présentation des personnages-
Sauter vers: